La SDN

Déjà au XVIIIème siècle, plusieurs philosophes comme Emmanuel Kant réfléchissaient aux conditions d’une « paix perpétuelle » dans le monde, et en 1899 puis 1907 les Conférences internationales de paix de La Haye  avaient abouti à la création d’une Cour d’arbitrage international, sans pour autant empêcher l’éclatement de la Grande Guerre…

Pendant la Grande Guerre, c’est le Secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères Edward Grey qui lance l’idée d’une « Société des Nations », bientôt reprise et popularisée par le président américain Wilson.

Mais selon quels principes l’organiser?

 

Principes dont se réclament les Etats-Unis:

Les États-Unis souhaitent instaurer une paix durable en Europe. Nous voulons surtout une nouvelle politique internationale pour éviter de nouvelles guerres. Nous devons garantir à tous les États le libre accès à la mer, la restitution des souverainetés sur les terres occupées à la suite de victoires militaires. Nous devons promouvoir la démocratie et le droit à l’autodétermination des peuples. Nous devons construire un ordre international basé sur le libre-échange, le désarmement, l’abolition de la diplomatie secrète, l’arbitrage par la communauté des États.

Proposition du Japon:

Le Japon propose de faire proclamer par la SDN le principe de l’égalité des races, afin que plus aucun peuple dans le monde ne soit considéré comme une « race inférieure » par un autre peuple et ainsi dominé.

 

Propositions de pays imaginées par les élèves (6ièmes et 5ièmes):

  • Etats-Unis: il faut que les pays débattent, discutent beaucoup entre eux et s’écoutent les uns les autres, avec une grande assemblée où chaque pays est représenté.
  • Lituanie: les guerres sont souvent provoquées par des dictateurs, des régimes autoritaires. Il faut donc développer la démocratie, pousser les différents pays à se démocratiser.
  • Royaume-Uni: les guerres sont souvent provoquées par la convoitise: un pays désire ce qu’un autre pays a. Mais pour l’obtenir, il pourrait faire des échanges commerciaux plutôt que la guerre. Il faut donc favoriser le libre-échange entre les pays, le commerce.
  • Haïti: tous les peuples qui le désirent ont droit à la liberté, à l’indépendance.
  • Siam: Il faut aussi développer l’aide économique entre pays: les pays pauvres, avec moins de ressources, doivent recevoir une aide de l’extérieur, plutôt que de devoir faire la guerre pour se développer.
  • Grèce: Pour favoriser l’amitié et les relations entre les peuples, il faut multiplier les concours mondiaux tels les jeux olympiques.
  • Saint-Marin: si un pays en attaque un autre, le reste du monde l’attaque à son tour et défend le pays agressé.
  • France: les pays agresseurs doivent être privés d’armée.
  • Panama:  il faut interdire la guerre: si un pays attaque un autre pays, il est attaqué à son tour par une force armée internationale. Il faut donc créer une force armée internationale.
  • Nicaragua: les frontières doivent être bien protégées, avec d’importantes fortifications. La force internationale pourrait être chargée de la garde permanente de ces frontières fortifiées.
  • Canada: les pays doivent se désarmer progressivement, et il faut interdire de nouvelles armes. Les armes doivent être détruites et recyclées en d’autres objets.
  • Brésil: les militaires doivent être employés à des travaux civils (constructions, police, secours).
  • Belgique: il faut que les pays européens s’unissent pour ne plus se battre entre eux.
  • Cuba: il faut que tous les pays s’unissent pour avoir à l’avenir un gouvernement mondial. Ainsi il n’y aura plus vraiment de pays, ni de territoires nationaux.