La guerre continue à l’Est

Après la prise du pouvoir par les bolcheviks à Petrograd en novembre 1917, la Russie a sombré dans la guerre civile, leur pouvoir étant contesté par de nombreux opposants (autres courants socialistes, républicains, monarchistes, paysans…) désignés par l’appellation « Russes blancs » ou « verts » (pour les paysans) par opposition aux communistes « rouges ». De plus, l’invasion par les puissances centrales des périphéries occidentales a favorisé à terme la déclaration de multiples indépendances, de l’Estonie à l’Ukraine, pendant que le Caucase s’est lui aussi émancipé pour un temps…

La guerre civile russe en 1918, par Hoodinski, CC BY 3.0, Wikimedia Commons

Or, environ 165 000 soldats des puissances alliées participent à cette guerre civile, en soutien aux « Russes blancs » principalement, de la mer Baltique à la Sibérie.

La Conférence de Paris sera-t-elle l’occasion de mieux coordonner leurs actions? Et d’adopter une position claire vis-à-vis des pays qui ont déclaré leur indépendance, malgré le désir des « Russes blancs » de maintenir les frontières de l’ancien empire tsariste?

 

Posititons des délégations présentes à la conférence (cliquer sur les drapeaux):

Positions des alliés:

     

Gouvernements reconnus par les alliés:

 

Autres délégations présentes à la Conférence de la Paix: